Quel sens donner à la vie? Comment parvenir au bonheur?

Une réponse courante

Le mythe des âmes sœurs

Une légende grecque raconte qu’au commencement du Monde, l’Homme était une entité unique. Puis, pour le punir d’une faute qu’il avait commise, un dieu envoya la foudre sur lui et il fut divisé en deux espèces, lesquelles furent éloignées l’une de l’autre.

Étant incomplètes, inachevées, malheureuses l’une sans l’autre, ces moitiés d’une même entité se mirent à se chercher, parcourant le monde pour être à nouveau réunies.

En somme, pour s'épanouir, il faut trouver son âme sœur.

En quoi le concept des âmes sœurs peut-il être compatible avec la foi chrétienne?

Dieu n’a-t-il pas dit, dans le livre de la Genèse (contenu dans la Bible), qu’il n’est pas bon que l’Homme (l'humain) soit seul?

Le livre de la Genèse nous apprend aussi que Dieu a extrait une partie de l’Homme, pour lui créer une compagne: Ève. Et c’est pour cela que l’homme quitte ses parents; pour s’unir à sa femme. Dès lors, ils ne forment plus qu’une même chair, un même souffle, comme au commencement.

Le livre de Tobie, également dans la Bible, nous révèle, par ailleurs, que certaines personnes sont réservées l’une à l’autre « dès l’origine ».

S’il nous fallait accepter le concept d’âmes sœurs, il nous faudrait toutefois y apporter quelques précisons :

Avant l’avènement du Christ, tout le monde se mariait, y compris les prêtres. À l’exception de ceux qui n’y trouvaient naturellement aucun attrait ou en étaient empêchés (ex. : les personnes castrées). Se marier était conforme à ce que l’on savait de la vocation de l’Homme: procréer et prospérer.

Depuis l’avènement du Christ, le mariage est laissé à la discrétion des personnes. Le Christ a en effet enseigné que l’on pouvait choisir de ne pas se marier pour se dédier entièrement aux affaires de Dieu. Ainsi, dès le début de l’Église, les chrétiens ont été invités à renoncer à tout, notamment au mariage, pour ne se soucier que du Royaume de Dieu. L’on a alors admis que la vocation de l’Homme consiste essentiellement à aimer Dieu et son prochain, dans une relation fondamentalement fraternelle. Lorsque décidé, le célibat consacré devient alors possible avec le soutien de la grâce baptismale.

Cependant, puisqu’il n’est pas bon que l’Homme soit seul..., selon les paroles même de Dieu, l’être humain est appelé à réaliser son projet de vie (« sa mission sur terre ») en relation avec au moins une autre personne, âme sœur ou non.

C’est pour cela, par exemple, que Jésus a envoyé ses disciples en mission deux par deux et que les personnes consacrées à Dieu ont adopté depuis toujours un mode de vie communautaire.

La réponse chrétienne

Le Christ est la véritable Âme sœur de toutes les âmes

La conviction des chrétiens est que, peu importe l’état de vie choisi par le baptisé, entre le célibat consacré à Dieu et le mariage, le Christ est la véritable Âme sœur de tous.

Chacun est appelé à s’unir à Lui, pour combler réellement son besoin d’amour et parvenir au bonheur. De nombreux mystiques chrétiens (Jean de la Croix, Thérèse d’Avila, Thérèse de l’Enfant-Jésus, etc.) y sont parvenus!

Tout ceci te fait peur? Prend quelques minutes pour te mettre en dialogue avec ton Âme sœur:

Dialogue avec le christ

Adaptation d'A Thousand years

Le vidéoclip A Thousand years de Christina Perri (proposé en introduction à cette chronique), présente les noces des héros d'une saga télévisuelle racontant une histoire d'amour entre un immortel et une mortelle. Imaginons un instant qu'il s'agisse ici du Christ, dont l'Âme est immortelle, et de toi, une âme mortelle aspirant à la vie, à l'amour et au bonheur absolus et éternel qu'il est seul à pouvoir t’apporter. Cela donnerait le dialogue suivant (Two Thousand Years) :

Le Christ :

« Ne crains pas! Je languis chaque jour d’amour pour toi. Je t’aime et je t’attends depuis deux mille ans. Je t’aimerais et t’attendrais deux milles autres années s’il le faillait ... » (Traduction et adaptation libres d’A Thousand Years.)

Toi :

« Comment pourrais-je aimer, m’avancer plus loin dans cette relation, tout laisser pour m’unir au Christ, quand, en même temps, je suis effrayée à l’idée que cette union me mène à ma perte? » (Traduction et adaptation libres d’A Thousand Years.)

Le Christ :

« Le temps m’a amené ton cœur »; « Chaque minute, chaque battement de cœur nous a conduit à ce moment »; «…J’ai toujours su qu’un jour je te (re)trouverais ... » (Extraits d’A Thousand Years)

À mesure que tu te rapprocheras du Christ et le contempleras, toutes tes craintes s’envoleront mystérieusement ...

Alors, es-tu prêt(e) à te lancer dans cette aventure?

Si oui, rends-toi sans plus tarder dans la rubrique Lectio Divina (voir la barre des menus ci-dessous). Je t’y attends!

Dans cette rubrique, je t’expliquerai, étape par étape, comment réaliser ton union avec le Christ, pour accéder au bonheur que tu recherches.

Eh bien, qu’attends-tu? Vas-y!